Ruinart dévoile un pop up parisien

La plus ancienne maison de champagne s’offre une virée dans la capitale du 18 au 22 octobre prochains, pour mieux faire découvrir son histoire, les arômes de ses nectars mais aussi son rapport à l’art.


Né en 1729, le champagne Ruinart a réservé une résidence éphémère dans le très chic septième arrondissement de Paris pour inviter les curieux à s’immerger dans son passé. Organisée en marge de la Foire internationale de l’art contemporain, cette initiative prévoit de sortir des cartons des oeuvres artistiques qui ont mis en valeur la vigne et le chai de la maison rémoise. Maarten Baas, Georgia Russell, Erwin Olaf, Hubert Le Gall ou encore Jaume Plensa se sont succédé pour mettre à l’honneur les diverses étapes de fabrication de l’élixir effervescent. Liu Bolin est l’un des derniers artistes à avoir prêté son talent à la griffe, tout comme Ugo Gattoni, qui signe le coffret de Ruinart pour les fêtes de fin d’année. S’inspirant de la toute première oeuvre qui fut réalisée pour la maison Ruinart en 1896 et qui prit la forme d’une « réclame », une scénographie signée Nathalie Crinière dirigera les visiteurs le long des vignes.

Que les visiteurs se rassurent, Ruinart a prévu de joindre la théorie à la pratique avec un planning de séances de dégustation. Pour 25 euros, on pourra bénéficier de l’éclairage de l’ambassadeur de la maison à propos de l’exposition mise en oeuvre, une coupe de Ruinart à la main. Pour les papilles encore plus curieuses, une masterclass de quatre cuvées emblématiques de la maison, élevées en magnum, sera proposée. Les amateurs dégusteront notamment les millésimes 2010 et 2007 pour 90 euros. 

.